Sancia par la grâce de Dieu reine de Jérusalem et de Sicile - Aix-Marseille Université Access content directly
Journal Articles Mélanges de l’École française de Rome - Moyen Âge Year : 2017

Sancia par la grâce de Dieu reine de Jérusalem et de Sicile

Abstract

Sancia of Majorca (ca. 1285/1286-1345), wife of Robert of Anjou, King of Sicily, was well known for her devotion towards the Friars Minor and the Poor Clares. Traditional historiography painted her as a Spiritual sympathizer. In fact she was closer to the trend personified by Michael of Cesena. The complexity of her religiosity matched her political dimension. Acting as a minister of religion, she exhibited the piety and sanctity of the Angevine monarchy, displaying its virtues as she partook in her husband’s rule, and furthermore when she became regent after his death. Her actions, then, extended to the temporal realm. Yet, in every way, she emphasized the kingdom’s moral strengths. Still, pragmatic considerations continued to inform her initiatives. Sancia displayed the machinery of Angevin power as much as the role it bestowed upon queens.
Sancia de Majorque (c. 1285/1286-1345), épouse de Robert d’Anjou roi de Sicile, est connue pour sa dévotion pour les Mineurs et les clarisses. Une longue historiographie l’a présentée comme une fautrice des Spirituels. Il se confirme qu’elle approchait plutôt du courant illustré par Michel de Césène et qu’elle ne se limitait pas à un franciscanisme radical. Sa religiosité complexe s’accordait à sa dimension politique. Sorte de ministre du culte, elle manifestait la piété et la sainteté de la monarchie angevine. Elle en prouvait d’autant mieux les vertus qu’elle participait à la souveraineté de son époux, au point d’assurer la régence à sa mort. Elle agissait donc jusqu’au temporel. En toute circonstance, elle soulignait cependant les mérites moraux du régime. Au vrai, ses interventions répondaient encore à des raisons pratiques. Sancia témoigne autant des mécanismes du pouvoir angevin que de la place qu’il laissait aux reines.
No file

Dates and versions

hal-01783123 , version 1 (02-05-2018)

Identifiers

Cite

Jean-Paul Boyer. Sancia par la grâce de Dieu reine de Jérusalem et de Sicile. Mélanges de l’École française de Rome - Moyen Âge, 2017, Les princesses angevines. Femmes, identité et patrimoine dynastiques (Anjou, Hongrie, Italie méridionale, Provence, XIIIe-XVe siècle) – Varia – Atelier doctoral – Regards croisés, 129 (2), pp.#. ⟨10.4000/mefrm.3655⟩. ⟨hal-01783123⟩
62 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More