Le jeu comme trompe-l'oeil et la dénégation - Aix-Marseille Université Access content directly
Journal Articles L'Évolution Psychiatrique Year : 2012

Play as " trompe-l'oeil " and negation

Le jeu comme trompe-l'oeil et la dénégation

Abstract

Contrarily to M. Klein and D.W. Winnicott, who, generally speaking, look favorably on play in the cure, for us it appears impossible to talk about play in general without considering that there exist several types of play. Also, following the examples of J. Piaget for developmental psychology and R. Caillois for sociology, we propose a Freudian “structural classification of play,” and we distinguish three types of plays: play based on the mechanism of negation (Verneinung), play based on the mechanism of disavowal (Verleugnung), and play based on the mechanism of foreclosure (Verwerfung). This article develops the first type of play based on the mechanism of negation – which is what studies of play typically allude to – that we will call “trompe-l’œil” play. In order to illustrate this category, we will study the horse game played by “Little Hans” in Freud's famous analysis, which immediately follows the young patient's phobia. We maintain that the transition from phobic symptom to play is the result of an intervention of the Law. Play based on the mechanism of negation veils the reality of castration, and succeeds the child to move beyond merely being played upon by his fantasy – as in the case of the phobic symptom – allowing him instead to play with his fantasy. Here, the “trompe-l’œil” game can be considered therapeutic, or, at least, its emergence can be considered the effect of the analyst's therapeutic intervention.
Contrairement à M. Klein et D.W. Winnicott qui envisagent, de manière générale, le jeu de manière favorable à la cure, il nous apparaît comme impossible de parler du jeu en général sans considérer qu’il existe plusieurs types de jeux. Aussi, comme J. Piaget l’avait proposé pour la psychologie développementale et R. Caillois pour la sociologie, proposons-nous une « classification structurale des jeux » qui épouse le champ freudien et repérons-nous trois types de jeux : les jeux fondés sur le mécanisme de la dénégation (Verneinung), les jeux fondés sur le mécanisme du déni (Verleugnung) et les jeux fondés sur le mécanisme de la forclusion (Verwerfung). Dans cet article est développé le premier type de jeu fondé sur le mécanisme de la dénégation – celui auquel les études sur « le » jeu font en général allusion – que nous appellerons un jeu « trompe-l’œil ». Afin d’illustrer cette catégorie, c’est le jeu du cheval du « petit Hans », célèbre psychanalyse de Freud, qui succède immédiatement à la phobie, qui est étudié. Nous soutenons que le passage du symptôme phobique au jeu résulte d’un rappel de la loi. Le jeu fondé sur le mécanisme de la dénégation, en tant que permettant de voiler la castration, permet à l’enfant de ne plus être totalement joué par son fantasme – comme dans le symptôme phobique – mais de jouer de son fantasme. En cela, le jeu « trompe-l’œil » peut être considéré comme thérapeutique ou, au moins, son émergence comme l’effet d’une intervention thérapeutique de l’analyste.
Fichier principal
Vignette du fichier
Lenormand Jeu et dénégation.pdf (524.21 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01333045 , version 1 (16-06-2016)

Identifiers

Cite

Marie Lenormand. Le jeu comme trompe-l'oeil et la dénégation. L'Évolution Psychiatrique, 2012, 77 (4), pp.619-629. ⟨10.1016/j.evopsy.2012.05.007⟩. ⟨hal-01333045⟩

Collections

UNIV-AMU LPCPP
246 View
647 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More