L’allégorie de la dictature et de la liberté dans El último gallinero de Manuel Martínez Mediero (1968) - Aix-Marseille Université Access content directly
Journal Articles HispanismeS Year : 2018

L’allégorie de la dictature et de la liberté dans El último gallinero de Manuel Martínez Mediero (1968)

Abstract

En 1968, Manuel Mart\'inez Mediero, l’un des << jeunes >> auteurs du mouvement du Nouveau Théâtre Espagnol qui s’est développé à la fin du franquisme et au début de la Transition, écrit sa première fable de caractère ésopique, El último gallinero. À la lumière de la situation politique de la fin des années 1960 —période de crise pour la dictature—, cette pièce se présente comme une allégorie politique de l’absence de liberté. Le lieu symbolique du poulailler appara\ⁱt comme un microcosme de l’Espagne d’alors, dont les personnages zoomorphes incarnent le chef tyrannique, les forces de l’ordre, l’intellectuel censuré, le peuple conservateur, l’aristocratie monarchique, la jeunesse de gauche et la figure libertaire révolutionnaire. L’histoire de ces gallinacés privés de liberté reflète, symboliquement, celle des Espagnols pendant les années technocratiques du franquisme.

Domains

History
No file

Dates and versions

hal-01991931 , version 1 (24-01-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01991931 , version 1

Cite

Anne-Laure Feuillastre. L’allégorie de la dictature et de la liberté dans El último gallinero de Manuel Martínez Mediero (1968). HispanismeS, 2018, 10, pp.187-202. ⟨hal-01991931⟩
58 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More