Une recherche-action en pédagogie de l’alternance : une autre façon de se transformer - Aix-Marseille Université Access content directly
Journal Articles Education et socialisation - Les cahiers du CERFEE Year : 2011

A field research on work/study alternation didactics: another way to change oneself

Une recherche-action en pédagogie de l’alternance : une autre façon de se transformer

Abstract

The research presented here aims to understand how trainers in work/study alternation succeed or not to integrate the basics of a trainers? training structured on learning processes implemented in alternation didactics, through a design which set themselves in a situation of work/study alternation. This pedagogical approach aims to get out of the traditional teaching scheme which consists in fixing the learner as a knowledge consumer. To learn means, in this case, to save knowledge. We are here with subjects able to quote lessons but which are not at all prepared to link the learning they have received and their implementation. On the contrary, the work/study alternation allows continuous shifts between experience stories and theoretical elements as well as to experience new practices. This provoked distance between posture and practice is favored by a written production, a ?production of knowledge? as said by G. Lerbert (1984), which is in the University the writing of a thesis. Observation fields are two groups of students in 2nd year of Master in the Provence University who must write a report. In fact, the learner must, through this written production, create links between seemingly opposed poles and ideas. From this alternation didactics may come a more global vision allowing to understand a degree of complexity susceptible to favor critical thinking.
La recherche dont il est question ici vise à tenter de comprendre dans quelle mesure des formateurs par alternance semblent ou non parvenir à intégrer les acquis d'une formation de formateurs axée sur les processus d'apprentissage mis en œuvre dans la pédagogie de l'alternance, à travers un dispositif qui les met eux-mêmes en situation d'apprentissage par alternance. Cette pédagogie vise à sortir du schéma classique de l’enseignement qui consiste à mettre l’apprenant en situation de consommation de savoirs. Apprendre consiste, dans ce cas à retenir, à enregistrer des savoirs. Nous nous trouvons là face à des personnes capables de réciter des cours mais pas du tout préparées à faire des liens entre les enseignements reçus et leur mise en application et leur questionnement. Au contraire la pédagogie de l’alternance, balancement permanent entre récits d’expériences, apports théoriques permet à la fois d’interroger, mais aussi d’expérimenter de nouvelles pratiques. Cette distanciation provoquée entre posture et pratique est favorisée par une production écrite qui favoriserait selon le terme de G. Lerbet (1984)2 « une production de savoir », qui est à l’université la rédaction d’un mémoire de recherche ou d’une thèse. Les terrains d’observation sont deux groupes de master professionnel 2ème année, de l’Université de Provence qui en fin d’année doivent rédiger un mémoire. En effet, il s’agit pour l’apprenant à travers cette production écrite de faire des liens, de relier des pôles, des idées apparemment opposées. De cette pédagogie de alternance peut naître une vision plus globale permettant d’appréhender un degré de complexité, d’entrelacement susceptible de favoriser une pensée critique.
Fichier principal
Vignette du fichier
TAP Poplimont CERFEE n°29HAL.pdf (258.35 Ko) Télécharger le fichier

Dates and versions

hal-02019834 , version 1 (14-02-2019)

Licence

Identifiers

  • HAL Id : hal-02019834 , version 1

Cite

Christine Poplimont. Une recherche-action en pédagogie de l’alternance : une autre façon de se transformer. Education et socialisation - Les cahiers du CERFEE, 2011, 29, pp.197-202. ⟨hal-02019834⟩
111 View
95 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More