Subjective vertical in presence of visual or auditory cues: Towards an allocentric dependence? - Aix-Marseille Université Access content directly
Journal Articles Movement & Sport Sciences - Science & Motricité Year : 2020

Subjective vertical in presence of visual or auditory cues: Towards an allocentric dependence?

Perception de la verticale en présence d’indices d’orientation visuels ou sonores : vers une dépendance allocentrée ?

Abstract

Subjective vertical in presence of visual or auditory cues: Towards an allocentric dependence? The psychological differentiation approach initiated by Witkin and Asch (1948) on the perception of verticality yielded the concept of field dependence, through which observers could be distinguished from their tendency to be influenced or not by a visual frame tilt when judging the direction of gravity (i.e., subjective vertical [SV]). Since, field dependence has been mostly considered as a marker for a preferential sensibility to visual information with respect to other sensory modalities (e.g., vestibular or somatosensory). This pilot study aims at tackling the issue of field dependence in spatial perception from a novel perspective. We hypothesized that orientation cues issued from a same reference frame centered on near surroundings (i.e. allocentric reference frame) could lead to comparable distinctions between observers, whatever the sensory modality involved in conveying these cues. We tested 23 participants on a SV adjustment task facing two allocentric-visual or auditory-scenes. Our results show a strong correlation between SV settings in both sensory conditions where the allocentric scene was tilted. These findings suggest that individuals could differ regarding the process of spatial information issued from a same reference frame, irrespective from the sensory modality conveying the information.
Reçu le 14 décembre 2017, Accepté le 9 septembre 2019 L'étude de la perception de la verticale initiée par Witkin et Asch (1948) a abouti au concept de dépendance à l'égard du champ, distinguant les individus dans leur propension à être influencés par l'inclinaison d'un cadre visuel sur le jugement de la direction gravitaire (i.e., verticale subjective [VS]). Depuis, cette dépendance est souvent considérée comme révélatrice d'une sensibilité préférentielle aux informations visuelles par rapport à d'autres modalités sensorielles (e.g., vestibulaires ou somesthésiques). Ce travail pilote vise à reconsidérer la notion de dépendance à l'égard du champ dans la perception spatiale. Nous faisons l'hypothèse que des informations d'orientation issues d'un même cadre de référence centré sur l'environnement (i.e., référentiel allocentré) puissent conduire à une distinction comparable entre participants, quelle que soit la modalité sensorielle considérée. Face à deux scènes allocentrées (visuelle et sonore), 23 participants ont été testés sur une tâche d'ajustement de la VS. Nos résultats montrent une forte corrélation entre les ajustements dans les deux conditions sensorielles où la scène allocentrée était inclinée. Ceci suggère que les individus peuvent se différencier dans le traitement des informations spatiales issues d'un même cadre de référence, et ce de la même façon quelle que soit la modalité sensorielle permettant de relayer ces informations. Mots clés : perception spatiale, dépendance à l'égard du champ, cadre de référence, orientation, vision, audition -
Fichier principal
Vignette du fichier
Perception de la verticale en présence d’indices d’orientation visuels ou sonores _ vers une dépendance allocentrée _.pdf (441.75 Ko) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

hal-02458229 , version 1 (28-01-2020)

Identifiers

Cite

Loïc Chomienne, Cedric Goulon, Gaëtan Parseihian, Lionel Bringoux. Subjective vertical in presence of visual or auditory cues: Towards an allocentric dependence?. Movement & Sport Sciences - Science & Motricité, In press, ⟨10.1051/sm/2019036⟩. ⟨hal-02458229⟩
79 View
375 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More