De l’invisibilité des Jummas du Bangladesh à leur identification comme peuples autochtones Quelle place, dans ce processus, aux représentations construites du territoire des Hill Tracts comme de ses habitants ? - Aix-Marseille Université Access content directly
Journal Articles Espace Populations Sociétés Year : 2020

From the invisibility the Jummas of Bangladesh to their identification as Indigenous peoples. What place, in this process, to the constructed representations of the territory of the Hill Tracts as of its inhabitants?

De l’invisibilité des Jummas du Bangladesh à leur identification comme peuples autochtones Quelle place, dans ce processus, aux représentations construites du territoire des Hill Tracts comme de ses habitants ?

Abstract

The Jummas who live in the Chittagong Hill Tracts in Bangladesh went to war against the army of this country from 1978 to 1997. They still claim today for the agreements that ended the war to be implemented. They see themselves as an indigenous people and some of their leaders play an active role in this movement at the UN, hoping there for a new leverage to have their rights recognized. The article questions the process through which various people, called Hill Tribes by the English in the time of colonization, gradually found their unity under the name of Jummas before considering themselves today as indigenous people. To answer this question, the article is based on the analysis of official documents (legal texts, censuses, etc.) and on a review of the bibliography on this subject. It was thus possible to draw the evolution over two centuries, of the forms of domination exercised over the Hill People and their territory by the authorities of the British Empire (1860-1947), of Pakistan (1947-1971) and then of Bangladesh. The article shows how, at each stage, Hill Tracts populations, considered negligible, became invisible and how the representations built by the dominant powers in the territory of the Hill Tracts weighed heavy on their destiny. In these contexts of domination, the solution for some of them has been exile (India, Burma). Others have tried to resist. Traditional leaders and political movements have attempted, with limited success, to make the voice of the Hill People heard until, when faced with the grabbing of their land, they came to an armed uprising (1977- 1997). It was at that time that the Hill People built their unity as Jummas and gained some visibility recently strengthened by their involvement in the indigenous peoples movement.
Les Jummas qui habitent les Chittagong Hill Tracts au Bangladesh se sont affrontés à l’armée de ce pays de 1978 à 1997. Ils réclament encore aujourd’hui que soient appliqués les accords qui ont mis fin à la guerre. Ils se considèrent comme un peuple autochtone et certains de leurs leaders jouent un rôle actif, au sein de ce mouvement à l’ONU, espérant là un nouveau levier pour faire reconnaitre leurs droits. L’article interroge le processus par lequel des populations diverses, nommées Hill Tribes (Peuples des collines) par les Anglais au temps de la colonisation, ont progressivement trouvé leur unité sous le nom de Jummas avant de se considérer aujourd’hui comme peuples autochtones. Pour répondre à cette question, l’article s’appuie sur l’analyse de documents officiels (textes juridiques, recensements, etc.) et fait un bilan de la bibliographie sur ce sujet. Il a ainsi été possible de dégager l’évolution sur deux siècles, des formes de domination exercée sur les Peuples des collines et leur territoire par les autorités de l’Empire britannique (1860-1947), du Pakistan (1947-1971) puis du Bangladesh. L’article montre comment à chaque étape, les populations des Hill Tracts, considérées comme négligeables, ont été invisibilisées et comment les représentations construites par les puissances dominantes sur le territoire des Hill Tracts ont pesé sur leur destin. Dans ces contextes de domination, la solution pour certains a été l’exil (Inde, Birmanie). D’autres ont tenté de résister. Des chefs traditionnels et des mouvements politiques ont essayé, avec des succès limités, de faire entendre la voix des Peuples des collines jusqu’au moment où, face à l’accaparement de leur terre, ils en sont venus à une insurrection armée (1977-1997). C’est à ce moment-là que les Peuples des collines ont construit leur unité sous le nom de Jummas et trouvé une certaine visibilité renforcée récemment par leur implication au sein du mouvement des peuples autochtones.

Dates and versions

hal-03561605 , version 1 (08-02-2022)

Identifiers

Cite

Paul Nicolas. De l’invisibilité des Jummas du Bangladesh à leur identification comme peuples autochtones Quelle place, dans ce processus, aux représentations construites du territoire des Hill Tracts comme de ses habitants ?. Espace Populations Sociétés, 2020, 1-2, ⟨10.4000/eps.9667⟩. ⟨hal-03561605⟩
11 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More