La théorie Héréditaire et Relativiste de la demande de monnaie : anticipations et problème de non-invariance chez Maurice Allais - Aix-Marseille Université Access content directly
Journal Articles Œconomia - History/Methodology/Philosophy Year : 2017

The Hereditary and Relativistic Theory of the Demand for Money: Expectations and the non-invariance problem in Maurice Allais

La théorie Héréditaire et Relativiste de la demande de monnaie : anticipations et problème de non-invariance chez Maurice Allais

Abstract

In this paper I focus on the Hereditary and Relativistic (HR) theory of the demand for money. This theory—presented by Allais in 1965—remained unknown owing to its conceptual framework incongruous with the standard approach. The HR theory indeed provides a backward-looking model of a hereditary behaviour in an era of macroeconomics revolutionised by the notion of expectations. It states that the physical time scale is not relevant for the study of monetary phenomena. It starts from the idea of time relativity to conceive a psychological time scale on which it bases its formulation of the demand for money. My aim in this paper is to re-situate the HR theory in relation to the mainstream. I show that it intersects with the latter’s methodological evolution on crucial points. I underscore in this theory an original conception of “dynamic autoregressive expectations.” I show that, given the endogeneity of these expectations, it accounts for a non-invariance problem similar to the one posed by rational expectations and highlighted by Lucas (1976) in his famous critique. I show that the HR theory provides an original solution to this problem.
Nous nous intéressons dans cet article à la théorie Héréditaire et Relativiste (HR) de la demande de monnaie. Cette théorie, proposée par Allais en 1965, est restée dans l’ombre notamment en raison de son cadre conceptuel incongru à l’approche dominante. Elle propose en effet une modélisation orientée vers le passé d’un comportement héréditaire à l’ère d’une macroéconomie révolutionnée par la notion des anticipations. Elle stipule que l’échelle du temps physique n’est pas pertinente pour analyser les phénomènes monétaires. Et elle s’appuie sur l’idée de la relativité du temps pour concevoir une échelle de temps psychologique sur laquelle elle fonde sa formulation de la demande de monnaie. Nous entendons dans cet article replacer cette théorie par rapport au courant dominant. Nous montrerons qu’elle croise l’évolution méthodologique de ce courant en des points cruciaux. Nous y soulignerons en effet une conception originale « d’anticipations autorégressives dynamiques ». Nous montrerons qu’elle rend compte, de par l’endogénéité de ces anticipations, d’un problème de non-invariance similaire à celui posé par les anticipations rationnelles et mis en évidence par Lucas (1976) dans sa fameuse critique. Nous montrerons qu’elle lui apporte une solution tout à fait originale.

Dates and versions

hal-03590772 , version 1 (28-02-2022)

Identifiers

Cite

Ramzi Klabi. La théorie Héréditaire et Relativiste de la demande de monnaie : anticipations et problème de non-invariance chez Maurice Allais. Œconomia - History/Methodology/Philosophy, 2017, 7-4, pp.545-594. ⟨10.4000/oeconomia.2827⟩. ⟨hal-03590772⟩
15 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More