Épaisseur d’os alvéolaire dans la zone du point A : savoir éviter les échecs parodontaux en regard des incisives maxillaires - Aix-Marseille Université Access content directly
Journal Articles Orthodontie Française Year : 2016

Épaisseur d’os alvéolaire dans la zone du point A : savoir éviter les échecs parodontaux en regard des incisives maxillaires

Abstract

Studies on orthodontic-periodontics relationships are numerous but few have benefited from the contribution of new 3D imaging techniques that emphasize iatrogenic effects that orthodontics may have on the periodontium. Periodontal risk in terms of fenestration, bone dehiscences next maxillary incisors are real during or after orthodontic treatment. The accurate assessment of the initial situation in terms of bone quantity in this dental arch anterior segment is thus very important. Our study aimed to evaluate the reliability of conventional lateral cephalograms to quantify alveolar bone thickness in relation to the maxillary incisors by comparing it with data from CT scans. The second objective was to identify an at risk patient profile by assessing possible correlations between this thickness and dysmorphia components. The results revealed a half of assessment error in the estimation of bone thickness and increased risk in case of hyperdivergence typology, Class III skeletal relationships and dento-alveolar protrusion. Finally, in view of these data, we discussed the clinical procedures to avoid such periodontal failures in this anterior segment of the dental arch.
Nombreuses sont les études sur les relations orthodontie/parodontie mais rares sont celles qui ont bénéficié de l’apport des nouvelles techniques d’imageries 3D et qui mettent en avant les effets iatrogènes que peut avoir l’orthodontie sur le parodonte. Les risques parodontaux en terme de fenestrations, de déhiscences osseuses en regard des incisives maxillaires sont réels pendant ou après un traitement orthodontique. D’ou l’importance d’évaluer précisément la situation initiale en terme de quantité d’os dans ce secteur esthétique d’arcade. Notre étude a eu pour objectif d’évaluer la fiabilité de la téléradiographie de profil conventionnelle pour quantifier l’épaisseur d’os alvéolaire en regard des incisives maxillaires en la comparant aux données issues du scanner. L’objectif second était de mettre en évidence un profil de patient dit « à risque » en évaluant les éventuelles corrélations entre cette épaisseur et des composantes de dysmorphie. Les résultats ont révélé une erreur d’évaluation de moitié quant à l’estimation de l’épaisseur d’os et un risque accru en cas d’hyperdivergence, de classe III et de proalvéolie. Enfin, compte tenu de ces résultats, nous avons abordé les conduites à tenir cliniquement pour éviter l’apparition de tels échecs parodontaux dans ce secteur d’arcade.

Dates and versions

hal-03764961 , version 1 (30-08-2022)

Identifiers

Cite

Émilie Chevalier, Camille Philip-Alliez, Michel Le Gall. Épaisseur d’os alvéolaire dans la zone du point A : savoir éviter les échecs parodontaux en regard des incisives maxillaires. Orthodontie Française, 2016, 87 (1), pp.39-48. ⟨10.1051/orthodfr/2016010⟩. ⟨hal-03764961⟩
6 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More