Travail, guerre et relations sociales. La participation salariée à une entreprise : Technique de gestion, utopie et engagement de soi. - Aix-Marseille Université Access content directly
Theses Year : 2002

Work, War and Social Relations. The employee participation in a company: management technique, utopia and self commitment

Travail, guerre et relations sociales. La participation salariée à une entreprise : Technique de gestion, utopie et engagement de soi.

Abstract

Instead of wondering about the "end of work", isn’t it better to question the transformations of the wage system, the changes of social relations, the dialectic of conflicts in labor relations? Therefore, the concept of " participation " is a good object of study, which first uses date back nearly two centuries ago. Since the nineteenth century, some employers have introduced "profit sharing" in their companies; then, experiments have been made over time to expand the idea of "participation" to management and business organization, through representative bodies, working arrangements by autonomous teams, or even groups of direct expression. These different uses ideally combine to transform the employee into a "citizen" of the company. Discourses and uses of participation shows that it is either praised, seeked, required, or fought, banished, forbidden. This raises a new question: can "participation" entirely be contained in management techniques? Analysis of work situations shows that in order to achieve goals at work, it always requires a "participation" of employees, a self commitment, even minimal: either in a team of shifts workers in a chemical industry or a peace keeper team. "Participation in action" highly depends on the conditions of the work, therefore on the work situation and on the relations that can be developed. Finally, we can say that participation in the context of labor relations can never be characterized and sustainably and invariably predictable, it carries traces of wage contradictions.
Plutôt que de s'interroger sur "la fin du travail", n'est-il pas préférable de questionner les transformations du salariat, les changements dans les relations sociales, la dialectique des conflits dans les relations de travail ? Pour ceci la notion de "participation", est un objet d'étude de choix, dont les premiers usages remontent à près de deux siècles. Dès le XIXe siècle, quelques patrons ont introduit "la participation aux bénéfices" dans leur entreprise ; puis, des expérimentations ont été faites au fil du temps pour élargir l'idée de la "participation" à la gestion et à l'organisation de l'entreprise, à travers des instances de représentation, des modalités d'organisation du travail par équipes autonomes ou bien encore, des groupes d'expression directe. Ces différents usages se combinent idéalement pour transformer le salarié en "citoyen" de l'entreprise. L'examen des discours et des usages montre que la participation est soit vantée, recherchée ou requise, soit inversement combattue, bannie, interdite. Ce qui pose une nouvelle question : la "participation" peut-elle être contenue toute entière dans des techniques de gestion ? L'analyse de situations de travail montre que l'atteinte des objectifs d'un travail suppose toujours une "participation" des salariés, un engagement de soi, même de façon minimale : qu'il s'agisse d'une équipe d'opérateurs postés de l'industrie chimique ou qu'il s'agisse d'une équipe de combat chargée de maintenir la paix entre “belligérants”. La "participation en actes" dépend étroitement de ses conditions, donc de la situation de travail et des relations qu'elle permet de développer. Finalement on peut dire que la participation dans le cadre de relations salariales ne peut jamais être caractérisée et prévisible durablement et invariablement, elle porte la trace des contradictions du salariat.
Fichier principal
Vignette du fichier
Thèse DE.pdf (3.27 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

tel-01295467 , version 1 (31-03-2016)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01295467 , version 1

Cite

Dominique Efros. Travail, guerre et relations sociales. La participation salariée à une entreprise : Technique de gestion, utopie et engagement de soi.. Sociologie. Université de Paris-X, Nanterre, 2002. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-01295467⟩

Collections

CNRS UNIV-AMU CGGG
270 View
3363 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More