Le rôle de l’attention dans le contrôle de l’interférence : une approche comportementale et neuropsychologique - Aix-Marseille Université Access content directly
Theses Year : 2013

The role of attention in controlling interference : a behavioral and neuropsychological approach

Le rôle de l’attention dans le contrôle de l’interférence : une approche comportementale et neuropsychologique

Abstract

Le contrôle de l’interférence est à l’œuvre dans nos actions de tous les jours. Il nous permet de sélectionner les actions pertinentes pour la réalisation d’un but dans un environnement saturé d’informations provenant de sources diverses. Néanmoins, la question de savoir si ce processus nécessite des ressources attentionnelles ou pas reste posée. Pour y répondre, nous avons organisé notre travail en deux parties, la première basée sur une approche comportementale s’intéresse au contrôle de l’interférence en situation de restriction attentionnelle (protocole de double-tâche) et la deuxième centrée sur l’étude de patients étudie ce même contrôle chez des individus présentant un trouble de l’attention avec hyperactivité (TDAH). Ce manuscrit se décompose en trois parties. La première, introductive, comprend elle-même trois chapitres, chacun présentant les éléments de base essentiels à la compréhension des hypothèses et des protocoles développés dans la partie expérimentale. Le premier chapitre décrit les principales notions et modèles en lien avec le traitement de l’information et le contrôle de l’interférence ainsi que les outils méthodologiques qui y sont liés. Dans un second chapitre, nous avons présenté quelques informations concernant le TDA/H. Le troisième chapitre est consacré aux processus attentionnels. La deuxième partie de cette thèse expose les contributions expérimentales sous la forme de trois articles expérimentaux. Le premier article regroupe 4 expériences comportementales utilisant le paradigme de la double tâche et a pour objectif l’étude de la relation existant entre attention et contrôle de l’interférence, il fait l’objet d’une soumission à Experimental Psychology. Le deuxième article, en préparation en vue d’être soumis à Neuropsychology, compare les capacités de contrôle de l’interférence chez des patients adultes présentant un 6TDA/H à celles d’un groupe d’adultes contrôles et met en évidence l’intérêt d’utiliser à la fois la dynamique temporelle des processus et l’activité électromyographique (EMG). Finalement, le troisième article, sous presse dans Cognitive Neuropsychology, interprète les déficits de patients avec un TDA/H dans une tâche de bissection temporelle dans le cadre du modèle de l’horloge interne. Enfin, ce mémoire se termine par une dernière partie qui correspond à une discussion générale et à la présentation de quelques perspectives de recherche.
Controlling interference allows the selection of appropriate from irrelevant actions in order to achieve a goal. However, the question as to whether this process requires attentional resources remains. To clarify this issue, this thesis has been organized into two parts. The first part is based on a behavioral approach and focuses on the control of interference in situations of attentional restriction. The second part focuses on a neuropsychological approach examining the same control in individuals AD/HD.The thesis encompasses three studies based on the conflict paradigm. Additionally, methodological tools and analysis and distribution of electromyographic activity were used to separate the two components of interference i.e. the automatic triggering of inappropriate response and its inhibition.The first experimental contribution, consisting of four dual-task behavioral experiments, supported the idea that the mechanisms of inhibition are dependent on specific attentional resources. The second contribution highlights several interesting aspects of interference control in ADHD: a decline in interference control without a deficit in impulsivity or inhibition; that the interference effect could be a secondary manifestation of a general slowdown due to a lack of vigilance; and that the deficit of vigilance does not affect the ability to inhibit (unlike selective attention, as evidenced in the first part of the study). The third contribution demonstrates that adults with ADHD show no disorder of selective attention at least in the time domain but also that these individuals manifested a deficiency in alertness, thus confirming the hypothesis of the preceding contributions.
Fichier principal
Vignette du fichier
[these] Suarez.pdf (3 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

tel-01446155 , version 1 (21-02-2017)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01446155 , version 1

Cite

Isabel Suárez del Chiaro. Le rôle de l’attention dans le contrôle de l’interférence : une approche comportementale et neuropsychologique. Neurosciences [q-bio.NC]. Aix Marseille Université, 2013. Français. ⟨NNT : 2013AIXM4785⟩. ⟨tel-01446155⟩
442 View
10507 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More