Luminescence E. T. Exploration d'un rébus cinématographique - Aix-Marseille Université Access content directly
Book Sections Year : 2020

Luminescence E. T. Exploration d'un rébus cinématographique

Abstract

Dans l'obscurité du lagon, la surface de l'eau s'allume de paresseuses traînées bleu électrique ou Majorelle, là où des bâtons ou des mains viennent d'entrouvrir le liquide amorphe, comme la cicatrice mal ourlée d'une plaie suintante d'un ichor d'étoiles dans les teintes du ciel noctambule 1. La nuit, les dinophytes du type Noctiluca scintillans, des micro-organismes marins ou dulçaquicoles dotés d'un flagelle moteur qui pullulent encore dans certaines des baies de l'île de Vieques au large de Porto Rico (mais le tourisme déjà fait son travail habituel d'extermination écologique), deviennent bioluminescents quand les agite un mouvement invasif. Je pourrais presque y écrire le texte que je rédige dans une autre circonstance. Le nageur chanceux est nimbé : les occasions en sont assez rares ici-bas. Ernst Haeckel s'est beaucoup intéressé aux dinoflagellés, et aux protistes en général (qu'il a baptisés) [Fig.1].
Fichier principal
Vignette du fichier
Luminescence ET_PUR_2020.pdf (1.21 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-02865110 , version 1 (11-06-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02865110 , version 1

Cite

Jean-Michel Durafour. Luminescence E. T. Exploration d'un rébus cinématographique. Presses Universitaires de Rennes. Baptiste Villenave et Julie Wolkenstein (dir.), L'image, le secret, 2020. ⟨hal-02865110⟩
83 View
44 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More